SEPTEMBRE, 2011 / GOLF EUROPEEN


GolFlower Flower Power

Au golf de Mionnay, dans l’Ain, un training center d’un genre révolutionnaire va bouleverser la vie des golfeurs de la région lyonnaise c’est du jamais vu en France

Je ne suis pas un fanatique du practice Un seau de balles suffit à mon échauffement. Avec leurs panneaux de distance chétifs, leurs drapeaux délavés et leurs vieux poteaux de rugby rouille, il faut dire que les practices des golfs français n’incitent généralement pas à y passer beaucoup de temps. Mais, au GolFlower de Mionnay, j’ai tapé trois seaux de balles sans coup férir. Et si la nuit n’était pas venue interrompre ma séance, j’aurais pu vider la machine à balles.

Le GolFlower, un concept imaginé et réalisé par un jeune architecte talentueux, Jocelyn Crouzet, est un ensemble réunissant sur 12 hectares un practice circulaire révolutionnaire de 300 mètres de diamètre et d’un kilomètre de circonférence, des ateliers de petit-jeu et un 9 trous pédagogique. Et là, questions cibles, vous êtes servi 28 greens synthétiques avec des drapeaux à damiers sont scientifiquement répartis pour répondre à toutes les situations de jeu Du coup, l’entraînement devient ludique et même un plaisir

Ce practice circulaire est divisé en cinq pétales, tous séparés par des buttes de gazon, des merlons qui recèlent en leur sein des trésors, des greens d’approches, des bunkers d’entraînement, des bunkers d’herbe Le premier pétale est consacré à l’enseignement et au fitting. Le deuxième, face à l’entrée, est pour tous les types de coups. Le troisième est pour le Wedging. Pour taper toutes les ouvertures de vos wedges, des greens en quinconce sont disposés tous les sept ou huit mètres. Le quatrième pétale est pour le Driving De cette zone, tous les greens sont alignés et cernés de part et d’autre de bunkers qui donnent l’illusion véritable de taper ses drives dans un couloir Le cinquième est consacré à l’étalonnage de ses fers avec des bandes de gazon synthétique de couleur placées tous les dix mètres, et aux coups à effets.

Il y a, en tout, 170 postes de practice sur tapis, un tiers couvert, deux tiers découverts Devant les tapis, il y a des zones pour taper sur herbe, puis, plus en avant des zones pour jouer les coups en dévers ainsi que des bunkers pour appréhender les longues sorties du sable Enfin, le petit jeu est à l’honneur avec des zones dédiées aux approches, aux sorties de bunker et au putting pour parfaire l’entraînement, rien de tel que de passer de la théorie à la pratique. un 9 trou pédagogique permettent de travailler son jeu. avec partie du practice est éclairée, on peut st entraîner de nuit li une montée en crescendo : du premier trou d’environ 25 mètres au dernier de près de 180 mètres, vous pouvez jouer tous vos fers et vos hybrides construit par séquence de 3 trous, il amène, au sortir des greens 3, 6 et 9, à des pétales correspondant aux coups affrontés.

Rien n’est donc laissé au hasard. Un seau de balles et tout rentre dans l’ordre avant de repartir a l’assaut de ce 9 trous de par 3 Comme une partie du practice peut être éclairée on peut même s’y entraîner la nuit, Mais attention, pas de gâchis à GolFlower, tout a été pensé développement durable Le bâtiment d’accueil du practice, qui sera terminé au printemps 2012, sera HQE (haute qualité environnementale) Hormis le pro-shop, on y trouvera deux simulateurs indoor avec les zones d’adresse montées sur des vérins hydrauliques pour reproduire les coups en pente et les 18 trous du parcours de Mionnay numérisés un amphithéâtre avec écran pour les écoles de golf et une salle de fitness À l’usage, on comprend pourquoi ce concept a immédiatement séduit André Zamora, propriétaire du golf de Mionnay depuis 2008 « Nous avions organisé un concours d’architectes pour réaliser ce training center Les projets que nous avions reçus ne nous avaient pas séduits, explique le greenkeeper, Hervé Lassus Un jour, un jeune architecte stéphanois, qui avait fait sa thèse sur le golf, nous a présente son concept Tout était déjà sur papier, dessiné C’était remarquable Nous avons tous été bluffés » André Zamora connaît suffisamment le business pour savoir qu’ il ne pourra jamais récupérer son investissement de six millions d’euros simplement avec les joueurs du club et les visiteurs

Alors, le nom, le concept, le logo ont été déposés et le projet est d’aujourd’hui d’implanter GolFlower dans le monde entier. C’est après I inauguration officielle à la fin septembre et la finition des travaux prévue pour le printemps 2012 que l’offensive internationale commencera Ce concept étant unique, il est certain que GolFlower trouvera preneur a I étranger En attendant de le voir fleurir hors de nos frontières prenez la route de Mionnay, vous y découvrirez que l’entraînement au golf est aussi un jeu passionnant.

Loading